Dos d’âne, coussin, ralentisseurs … je m’y perds un peu. Comment reconnaître tous ces dispositifs ?

Il existe plusieurs types de dispositifs visant à réduire la vitesse des véhicules qui circulent sur la chaussée. Le terme « ralentisseur » peut désigner un dos d’âne, un ralentisseur de type trapézoïdal, un coussin berlinois ou n’importe quel autre dispositif surélevé par rapport à la chaussée.

Le dos d’âne

Le ralentisseur de type dos d’âne est un ouvrage de forme arrondie et se caractérise par un marquage de trois triangles blancs sur la partie montante. Ses dimensions sont réglementées par la norme NF P 98-300 :

  • Hauteur : 10 cm ± 1 cm (tolérance de construction)
  • Longueur : 4 m ± 0,20 m (tolérance de construction)
  • Saillie d’attaque < 5 mm

Le ralentisseur de type trapézoïdal

Ce type de ralentisseur ressemble au dos d’âne mais, il est en réalité constitué d’un plateau surélevé et de deux parties en pentes (les rampants). Il comporte obligatoirement un passage piéton (bandes blanches situées sur le plateau supérieur qui débordent de 50 cm sur les rampants), alors qu’il est interdit d’en implanter un sur un ralentisseur de type dos d’âne.

Ses dimensions sont également règlementées par la norme NF P 98-300 :

  • Pentes des rampants : de 7% à 10%
  • Hauteur : 10 cm ± 1 cm (tolérance de construction)
  • Longueur du plateau : comprise entre 2,50 m et 4 m – à 5% près (tolérance de construction)

Le coussin

Ce type de dispositif est une surélévation implantée sur la chaussée qui, à la différence des deux ralentisseurs de type dos d’âne ou trapézoïdal, ne s’étend que sur une partie de la chaussée. Cette spécificité permet de ralentir les automobilistes sans gêner le franchissement des bus, véhicules de secours ou des vélos.

Aujourd’hui, il en existe plusieurs sortes :

Le coussin berlinois

il se reconnaît facilement par sa conception en caoutchouc vulcanisé, le plus souvent de couleur rouge. Toutefois, ce dispositif est réputé dangereux à cause de son niveau de glissance par temps de pluie et de son manque de solidarité avec la chaussée. Depuis le 08/12/2009, les coussins berlinois sont formellement interdits sur les voies publiques suite à une réponse ministérielle parue dans le Journal Officiel.

Le coussin en béton préfabriqué

avant la sortie de STOPSPEED SuperTrafic®, il n’existait qu’une version qui se présentait comme une plaque monolithique dont une partie s’encastre dans le sol. Notre solution a l’avantage d’être constitué de plusieurs blocs permettant une meilleure résistance au temps, aux chocs et facilitant la pose.

 

Le coussin construit sur place

ce dispositif peut être fabriqué en enrobé, en matériaux modulaires, granit, etc.

Le plateau

Le plateau est un dispositif présentant une surélévation de la chaussée en s’étendant sur une certaine longueur et occupant toute la largeur de la chaussée d’un trottoir à l’autre. Sa longueur n’est pas contrainte comme pour les ralentisseurs de type dos d’âne ou trapézoïdal et il est utilisable même sur les voies à fort trafic.

Photo 8

Les dispositifs diminuant la largeur de la chaussée :

Il existe également d’autres types de dispositifs qui se caractérisent par une déviation de trajectoires, réduction de la chaussée et poussent donc les automobilistes à adapter leur vitesse pour éviter les obstacles.

Photo 9

Les autres ralentisseurs :

Certains carrefours bénéficient d’une surélévation partielle (forme carré, circulaire ou rectangulaire) uniquement dans les zones 30 ou les voies à faible trafic, comme par exemple dans certains carrefours giratoires (rond-point).

Photo 10